Your browser does not support JavaScript!

Communique de presse du 06 juin 2019

Le 7 juin 2019

Communiqué de presse

 

Saint-Nazaire le 06 juin 2019

 

.

La gestion catastrophique de l’affaire de l’agression sexuelle présumée met en danger le fonctionnement de la municipalité.

Depuis plusieurs jours, notre ville et l’équipe municipale de M. Samzun sont entachées par une sordide affaire. Alors que la justice prend en main celle-ci, nous ne ferons aucun commentaire, laissant l’enquête suivre son cours.

En revanche, alors que M. le Maire est au courant depuis des mois de la situation, sa gestion calamiteuse de l’affaire met en péril le fonctionnement de notre municipalité. Cette situation est le fruit de manquements, voire de fautes lourdes en cascade.

Tout d’abord, en tant qu’officier de police judiciaire, M. le Maire n’a pas respecté les obligations de sa fonction. D’après l’article 16 du code de procédure pénale, il est chargé de constater l’infraction à la loi pénale, d’en rassembler les preuves et d’en rechercher les auteurs. Or, au moment où la plaignante et ses soutiens l’ont alerté sur la situation, celui-ci a informé l’accusé, mettant la victime présumée dans une situation de détresse et de danger potentiel.

Comment, en tant que manager, officier de police judiciaire, premier magistrat de la ville et humaniste autoproclamé, M. Samzun a-t-il pu trahir à ce point une femme qui venait, en toute confiance, l’informer de cas graves ?

Ce premier point a rompu la confiance qui existait entre les équipes municipales et leur Maire.

Ensuite, malgré la gravité des faits exposés, il aura fallu attendre que la victime présumée mette l’affaire sur la place publique pour que M. Samzun prenne la mesure de la situation et lance une procédure interne.

Aujourd’hui, le fonctionnement même de nos institutions municipales a été interrompu. Une fois par an, la Commission Consultative des Services Publics Locaux (CCSPL) se réunit pour vérifier les résultats des délégataires de services publics (DSP). Cette commission de contrôle et de validation est essentielle à la gestion financière et opérationnelle de notre ville. Prévue ce 6 Juin 2019, cette commission a été annulée en dernière minute suite à la décision de M. le Maire de demander à M. Arnout, président de ladite commission, de se mettre en retrait de l’action municipale. Alors que l’ensemble des délégataires avait fait le déplacement et que les équipes municipales ont travaillé depuis des mois sur les sujets à débattre, une fois de plus, M. le Maire a fait subir sa gestion catastrophique de l’affaire aux partenaires et employés de la ville. Au regard des agendas et de l’importance de la CCSPL, la situation aurait pu être évitée. Mais les tergiversations concernant M. Arnout ont mis en jeu la continuité de l’action publique.

L’ensemble de ces faits associés aux flous identifiés par plusieurs journalistes met en lumière les fautes lourdes de M. le Maire quant à la protection des victimes présumées et la garantie de la continuité de l’action publique.

Cette situation est inacceptable et inquiétante. C’est pourquoi Engagement Nazairien, en tant que mouvement représentant les citoyens, étudie la possibilité d’un recours contre M. Samzun quant à sa gestion de cette crise humaine et administrative.

Envoyez-nous vos commentaires